Articles sur le sourcing en Chine

Relation Avec un Fournisseur: Les Signaux d’Alerte

Voici 10 éléments qui doivent vous mettre en alerte lorsque vous êtes à la recherche d’un fournisseur chinois :

1- Il propose une multitude de produits différents sur son site internet.

Vous avez de fortes chances d’avoir affaire à une société de trading et non à l’usine elle-même. Cela veut dire que vous devrez assumer une marge supplémentaire et également, vous aurez à faire à une personne qui ne connaît pas forcément le produit autant que l’usine et ne saura pas forcément vous donner de bons conseils.

2- Il ne vous envoie pas de vrais photos de ses produits (prises dans l’usine) mais uniquement des photos de son site internet.

Cela veut peut-être également dire que vous avez à faire à une société de trading.

3- Il refuse de vous fournir une copie des certifications qualité qu’il est censé avoir

Cela arrive très souvent. Soit les certifications qu’il a sont datées de plusieurs années, soit il n’en a tout simplement pas.

4- Il vous envoie des certifications vieilles d’il y a 5 ans.

Il est rare que les fournisseurs aient des certifications datant de moins de 6 mois. Cela peut vouloir dire qu’aucun de ses clients n’a exigé de faire de nouveaux tests (c’est ce qu’il vous dira très certainement) ou alors qu’il n’est pas à jour.

5- Il refuse de vous montrer son usine lorsque vous proposez d’aller le rencontrer

Cela est rarement bon signe. Soit il est trop occupé, soit il se fournit auprès d’une usine n’appartenant pas à sa société. Dans les deux cas, vous pouvez rayer ce fournisseur de votre liste. De manière générale, les fournisseurs sont toujours contents de voir des étrangers se déplacer. Cela montre tout l’intérêt qu’il leur est porté et permets de commencer une coopération sur de bonnes bases.

6- Son usine est localisée dans une ville différente de ses bureaux.

Beaucoup de sociétés ont leurs bureaux dans le centre et l’usine dans la banlieue. Néanmoins, cela peut également vouloir dire que vous avez à faire à une société de trading.

7- Les prix qu’il vous propose sont les plus bas que vous ayez trouvés. Cela veut très probablement dire que la qualité ne sera pas au rendez-vous.

Lorsque vous faites une sélection de fournisseurs, éliminez par principe celui qui vous proposera les prix les plus bas. Même s’ils sont attractifs de fait, il y aura très souvent un vice caché qui vous retombera dessus en fin de production.

8- Il augmente ses prix sans raison apparente juste avant la signature du contrat, en justifiant une hausse du prix du matériau ou une quantité qui n’est finalement pas suffisante.

Ca n’est jamais bon signe, et quelque soit la raison invoquée par le fournisseur, cela doit vous mettre la puce à l’oreille.

9- Il vous propose de payer via Western Union

Western Union est fortement déconseillée pour toutes les transaction d’ordre professionnelle. Si un fournisseur vous vous oriente vers ce type de paiement, méfiez-vous !

10- Il vous invite à régler sur un compte personnel et non sur le compte de la société

Cela peut arriver, notamment pour des petites commandes d’échantillons par exemple. A éviter à tout prix car rien ne vous dit que la personne en question va faire suivre à sa société.

Ecrit par Thibaud Rassat

1 commentaire


Promotion gcb sourcing: Clés Usb

Profitez de notre large choix de clés usb pour sélectionner votre modèle préféré!

En collaboration avec une usine spécialisée depuis plus de 5 ans, nous garantissons le respect des normes de qualités et de fiabilité européenne sur toutes nos références.

Clés usb en bois, plastique, en métal, de toutes les formes et design possibles, nos clés sont personnalisables à volonté pour une communication réussie !

Contactez l’équipe de gcb sourcing  pour recevoir un devis sous 48h !

Cliquez ici pour télécharger notre PDF présentant certains modèles de clés USB

Pas de commentaires


Qu’est ce qu’un certificat d’origine?

Le certificat d’origine fait partie des documents à connaître lorsque l’on fait du commerce international. Il atteste l’origine d’une marchandise et les accompagne.

Il est utilisé dans plusieurs cas :
– lorsqu’il est exigé par les services douaniers du pays de destination (pour la vérification de quotas par exemple)
– si le l’acheteur le demande même s’il n’est pas demandé par la douane du pays de destination
– lorsqu’un paiement se fait par crédit documentaire.

Par qui est-il délivré ?

Par la Chambre de Commerce et d’Industrie liée localement à  l’exportateur.  Si vous êtes en Chine, il faut que votre fournisseur s’adresse au bureau des douanes local et remplissent un certain nombre de documents. Il leur sera remis ensuite le fameux certificat d’origine.

Quels éléments y sont mentionnés ?

Sont indiqués sur ce certificat plusieurs éléments :
– nom de l’usine de production/exportateur (nom et adresse complète)
– le nom  et l’adresse complète de l’acheteur
– le moyen de transport à l’importation (routier, aérien, maritime). Indiquer « transport mixte » en cas de transports multiples.
– la description précise du produit (désignation suffisamment précise pour que la douane puisse identifier clairement le produit). Préciser également le type d’emballage (carton, palette etc) et sa quantité. L’indication des « shipping mark » est conseillé.
– la quantité (poids brut et net ou volume)

En cas d’hésitation sur le pays d’origine ou si une transformation a été effectuée sur le produit, il faut s’adresser à la douane compétente.

Ecrit par Thibaud Rassat.

Sources :
http://www.export911.com/e911/export/docFormA.htm

Pas de commentaires


Sélectionner un Fournisseur en Chine

Maintenant que votre cahier des charges est établi, vous pouvez passer à l’étape suivante : la recherche de fournisseurs.

Plusieurs sites de mise en relation fournisseur-acheteur vous faciliteront le travail: www.alibaba.com, www.sourcetheglobe.com, www.globalsources.com etc

Une fois inscris, rentrez dans le moteur de recherche le nom du produit que vous recherchez, en précisant le plus de critères possibles. Cela vous permettra de réduire le champ de recherches et ainsi de trouver plus rapidement des fournisseurs à même de faire ce que vous recherchez.

Comme mentionné dans un article précédent, vous trouverez principalement en première page (si vous êtes sur Alibaba) des fournisseurs dits  » Gold » . Privilégiez ceux-là même si cette « certification » n’est pas le reflet de la compétence du fournisseur. Néanmoins, l’indication du nombre d’années accompagnant le sigle « Gold » peut vous donner une idée de l’ancienneté du fournisseur sur le site et en poussant vos recherches un peu plus, vous pourrez savoir si la légitimité de l’entreprise a été contrôlé par une tierce partie comme le mentionne Alibaba.

Une fois que vous avez rassemblé un nombre suffisants de fournisseurs, contactez les en préparant si possible un message type (cela vous évitera d’écrire 10 fois le même message) en vous présentant et en précisant votre projet. Une fois que le fournisseur vous contactera par email vous pourrez rentrer dans les détails et lui donnez les informations qu’il demande.

C’est à ce moment là, qu’il vous faudra poser les bonnes questions à votre interlocuteur afin d’estimer au mieux le sérieux de la société :

– Est-ce que sa société produit ou est simplement un intermédiaire (la plupart du temps vous pourrez vous en rendre compte en allant sur son site internet. Si une multitude de produits sont proposés, il y a de grande chance qu’il s’agisse d’une société de trading et non de l’usine).
– Peut-il vous envoyer des photos (pas des photos de son site internet avec le logo mais des photos du produit en usine ou en stock) de produits identiques à ce que vous recherchez ?
– Dans quel pays exporte-t-il ? S’il exporte vers l’Europe, demandez-lui si il a une certification CE (vérifiez bien la date de la certification, le produit/matériau en photo, le nom de l’entreprise sur le certificat, bref que la certification qu’il vous montre corresponde à votre produit et soit valide, ce qui n’est pas toujours le cas).
– Quelle est sa quantité minimum de commande? A partir de quelle quantité fait-il un discount?
– Quel est son délai de production? (pensez à prendre en compte les vacances chinoises dans votre planning)
– Quel est le coût d’un échantillon (et délai de production/livraison)? D’un échantillon personnalisé ?
– Quel est le HS code du produit (code Taric)?
Note: pensez à vérifier par vous même le code Taric du produit (par exemple sur ce site : http://ec.europa.eu/taxation_customs/dds2/taric/taric_consultation.jsp?Lang=fr) et à vérifier également auprès de la douane. Cela vous permettra de ne pas avoir de surprise par rapport au droit de douane que vous aurez à régler à la livraison.
– Quel est le prix (privilégiez un prix FOB à EXW ou CIF, cela vous évitera de devoir vous occuper des démarches liées au dédouanement des produits à l’export) FOB par unité et combien de temps le prix est-il valide (certains le sont une semaine, d’autre un mois, cela dépend principalement de l’évolution du coût du matériau) ?
– Quels sont ces conditions de paiement ? Oubliez les fournisseurs qui vous demandent de payer 100% à la commande ou de payer via Western Union.

Prenez le temps de discuter avec votre interlocuteur pour en savoir plus sur l’usine, leur savoir-faire, leur expérience et également présentez votre projet, montrer votre sérieux, votre implication et bonne connaissance du produit (un bon fournisseur se désintéressera rapidement de vous si il pense que votre projet n’a aucune viabilité).

Une bonne relation doit toujours se passer dans les deux sens. Cela facilitera grandement la suite des opérations.

Une fois que vous avez un nombre suffisant de réponses, comparez-les entre elles. Il est important de comprendre pourquoi tel fournisseur est moins cher (souvent ils vous proposeront des produits avec un niveau de qualité différent), ou alors pourquoi sa quantité minimum de commande est 3 fois inférieure aux autres.

Une fois que vous avez ciblé quelques fournisseurs vous paraissant compétents, vous pouvez pousser votre étude en engageant une tierce partie à procéder à une inspection de l’usine voir même à un audit. Pour l’inspection, un intermédiaire basé en Chine pourra faire l’affaire, par contre il vous faudra passer par un organisme agréé si vous souhaitez faire un audit complet. Gestion de la production, infrastructures, conditions de travail sont les principaux points que les inspecteurs contrôlent.

Cet audit vous permettra d’avoir une meilleure vision de votre futur fournisseur et ainsi de vous lancer dans votre importation dans de meilleures conditions.

Ecrit par Thibaud Rassat

Sources :
http://www.acheter-en-chine.com/acheter-en-chine/comment-trouver-un-bon-fournisseur-chinois

2 commentaires


Dédouaner un colis Chinapost ou EMS

L’article suivant provient du blog Acheter en Chine de Cédric. Vous pouvez lire l’article original ici: Dédouaner un colis Chinapost ou EMS

« Vous avez peut être déjà connaissance des transporteurs tels que DHL, UPS ou Fedex? Lorsque l’on envoie des produits via leurs services, le dédouanement est effectué par eux même et la « facture » des taxes à payer est remise à la livraison, il faut alors s’acquitter des droits dus pour pouvoir récupérer le paquet.

Mais lors d’un envoi économique, par la China post, ou d’un envoi par EMS, c’est à vous de faire le dédouanement. Comment ça fonctionne?

Dans un premier temps, si vous ne le faites pas, comment ça se passe : Chronopost reçoit les colis sur sa plateforme, et soit le laisse passer, soit décide de l’ouvrir. Il faut savoir que les colis d’une valeur de moins de 22€ ne sont pas taxés (TVA), c’est donc en « devinant » grâce à la provenance de votre colis, mais aussi à ses dimensions, que Chronopost va décider de choisir votre colis, pour l’ouvrir et voir si vous êtes dans la légalité.

Autant dire que pour les formats « tablettes PC » par exemple, l’emballage est bien typique et les dimensions des cartons sont généralement les mêmes. Le risque est alors plus grand de « se faire prendre ».

Vous êtes pris, qu’arrive t-il? Soit votre colis est facile à évaluer, sa valeur est donc définie par le douanier, et Chronopost ajoute une facture à payer contre remise du colis à la livraison, avec 18 euros de frais de traitements, soit elle est difficile à évaluer, et vous recevrez un courrier chez vous à la place du colis, rappelant la référence du colis et vous invitant à fournir une facture aux services de Chronopost. Cela peut prendre du temps…

Mais alors, comment aurais-je du procéder?

En remplissant un formulaire de déclaration de douane collé au colis (ou mis dans la pochette avec les documents d’adresse), ou bien une facture. Si vous connaissez la nomenclature douanière, l’ajouter sur la facture pourra être pratique pour la rapidité du traitement. Cela évitera donc de perdre un temps souvent précieux pour la livraison du colis, et de l’argent à cause d’une éventuelle mauvaise interprétation du prix du produit.

Pour la facture, il est parfois possible de s’arranger avec les vendeurs pour qu’il mette une part du prix de l’objet dans le prix de la livraison, ou qu’il diminue tout simplement « sur le papier » la valeur du produit. Attention toutefois à ne pas exagérer de trop (astuce à utiliser aussi pour les expéditions DHL/UPS et compagnie).

Et pour les contrefaçons?

La question revient souvent dans le même sujet. Si vous importez des produits contrefaits, vous recevrez soit un courrier stipulant que votre colis a été intercepté et sera détruit, et/ou vous serez convoqué au commissariat le plus proche de votre domicile pour une éventuelle amende. »

Article écrit par Cédric Beaudhuin

Pas de commentaires