Articles sur le sourcing en Chine

Mieux comprendre les MOQ

S’il y a un terme qu’il vous faut bien connaître connaître quand vous contactez des fournisseurs, c’est celui de « MOQ ». Cet acronyme signifie « Minimum Order Quantity » soit quantité minimum par commande.

Cela peut paraître évident, mais les fournisseurs ne pourront pas toujours produire le niveau de quantité que vous recherchez car en effet, ce fameux MOQ représente une barrière symbolique en dessus de laquelle le fournisseur ne pourra (sauf exception) pas descendre.

Dans un premier temps, comprenez bien que vous achetez en Chine, pays encore considéré comme le supermarché du monde selon l’expression. Cela veut dire que beaucoup de fournisseurs que vous contacterez (la plupart en fait) ont la chance d’avoir un grand nombre de commandes et c’est pour cette raison que, pour éviter de perdre du temps avec des petites commandes, ils indiquent dorénavant un minimum.

D’autre part, il faut savoir que l’usine fonctionne souvent en fonction de la quantité de matériel qu’il lui faudra acheter pour produire. Elle convertit ensuite cette quantité en nombre d’unité. Par exemple, 1000 kgs de matériau vont lui permettre de produire 5000 unités. Ce sont ces 5000 unités que vous retrouverez en MOQ.

Cela sert rarement d’expliquer au fournisseur que vous allez commander petit la première fois pour x raisons (pour tester la réaction de votre marché cible, pour vérifier la qualité des produits etc) car d’une part le fournisseur vous dira souvent de chercher une usine plus petite et d’autre part, cela ne va pas le mettre en confiance sur l’intérêt de travailler avec vous. La confiance marche dans les deux sens !

Pour mieux comprendre les MOQ d’un fournisseur, n’hésitez pas à poser lui des questions. Cela lui montrera que vous vous êtes déjà renseigné et le rassurera sur vos compétences d’acheteur. De plus, en comprenant les différentes étapes de production de son côté, cela vous aidera à avoir une meilleure visibilité sur les délais mais surtout cela vous permettra de mieux anticiper les différentes étapes de votre production.

Une bonne compréhension mutuelle sera toujours bénéfique à long terme !

Sources :
http://www.qualityinspection.org/how-to-decrease-a-minimum-order-quantity/
http://www.alibaba.com/activities/ibdm/fb/tips/better_sourcing_five.html

Pas de commentaires


Anticiper sa production en Chine

Acheter en Chine n’est pas anodin, c’est pourquoi il est important de bien s’y préparer en planifiant au maximum toutes les étapes allant de la recherche de fournisseurs à la réception de vos produits.

En supposant que vous commenciez votre démarche le 1er mai 2012, voilà ce que cela pourrait donner :

–> 1er mai 2012 : début des recherches fournisseurs

En prenant en compte les discussions avec les différents fournisseurs par rapport à votre cahier des charges, la production, le prix, les certifications etc, prévoyez au moins 2 semaines.

–> 15 mai 2012 : Commande d’échantillons auprès d’un ou plusieurs fournisseurs

Les paiements internationaux prennent toujours plusieurs jours (si tout se passe bien !), entre 3 et 6 jours selon les banques. Ensuite, il est convenu qu’une production d’échantillon dure entre une et trois semaines. Rajoutez à cela une petite semaine pour une livraison via un transporteur express et cela fait déjà 5 semaines à rajouter.

–> 22 juin 2012 : Lancement de la  production de masse

Nouveau paiement donc là aussi, prenez en compte le délai de réception de celui-ci par votre fournisseur. Aucun fournisseur ne débutera la production sans avoir reçu le premier acompte.

De manière générale, la production de masse en Chine tourne autour d’un mois (quelque soit le produit avec des exceptions bien sûr). Si vous avez la chance de ne pas être interrompu par des jours de congés (nouvel an chinois, vacances d’octobre etc), prévoyez néanmoins 4-5 jours de retard, ce qui est relativement fréquent.

–> 31 juillet 2012 : fin de la production

–> 1er-2 août 2012 : Contrôle qualité par une tierce partie.

En cas de contrôle qualité mettant en lumière quelques erreurs, il vous faudra discuter avec le fournisseur pour tenter de les faire corriger (le contrat signé en amont prend toute son importance) ou alors essayer d’avoir une remise. Comptez bien quelques jours, voir une semaine. Rajoutez ensuite quelques jours pour le paiement final, on peut donc estimer que le fournisseur livrera les marchandises au port vers la mi août.

–> 15 août 2012 : Arrivée des biens au port d’expédition

Puisqu’il faut que les marchandises soient livrées au port 3 jours avant le départ du bateau et que le transport maritime mets environ 30 jours, cela veut dire que le bateau arrivera au port en France vers le 20 septembre.

–> 20 septembre 2012 : arrivée des marchandises au port de destination

Entre le déchargement, le dédouanement et le post-acheminement, comptez une petite semaine pour recevoir vos produits.

–> 25 septembre 2012 : arrivée des marchandises à vos locaux

Bilan : 4 mois et 3 semaines

Ce scénario est plutôt pessimiste mais vous verrez avec l’expérience qu’il vaut mieux voir large et anticiper au maximum les retards et délais qui viendront se rajouter tout au long du process d’importation.

Ecrit par Thibaud Rassat

Pas de commentaires


Comment effectuer sa logistique en achetant en Chine

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous un article redigé par une societe de transport:

« Avant de commencer à importer des produits depuis la Chine il est important de bien analyser comment votre cargaison sera acheminée jusqu’à votre adresse de livraison. Quels sont les différentes contraintes de transport en Chine.

Il existe notamment certains pièges au niveau de la logistique et du transport. Les fournisseurs chinois pratiquent souvent le FOB (Free on Board). Cela signifie que vous devrez prendre tous les frais à votre charge une fois que votre marchandise est à bord. Le fournisseur quant à lui s’assurera que la marchandise est bien livrée au port d’embarcation.

Parmi les frais à prévoir on trouvera par exemple :

  • Les frais de chargement et de déchargement
  • Les coûts du fret maritime
  • Le coût de l’assurance
  • Les frais de douanes à l’arrivée
  • Les frais liées à la livraison finale

Une fois que vous avez pris connaissances des frais qui pourront s’ajouter à votre facture il est important de trouver un bon prestataire.

Un bon prestataire de logistique chinois doit posséder une Licence A qui est délivré par le gouvernement. Celle-ci n’est pas facile à avoir et prouve le sérieux de l’entreprise. Un prestataire qui a obtenu cette licence pourra effectuer des opérations de douanes en Chine.

Un deuxième point important lorsque que vous choisissez votre prestataire, est d’analyser son réseau et son implantation locale. Les entreprises de transport en Chine sont trop jeunes pour pouvoir couvrir tout le territoire. Il est alors important de choisir un prestataire qui a de bonne relation avec les autres transporteurs qui couvrent des zones différentes.

Renseignez vous également sur les camions, les entrepôts et les agences disponibles dans la zone souhaitée.

Le réseau et les relations d’une entreprise de transport est d’autant plus important, car les autorités gouvernementales pourront aider les transporteurs avec qui elles ont de bonnes relations.  Les relations avec le service de douanes local sont aussi importante afin d’éviter de perdre du temps inutilement. La circulation des marchandises n’est pas toujours si libre en Chine.

Il est important que vous établissiez une bonne relation avec votre prestataire. S’il comprend rapidement que vous êtes un client important et fiable il vous pourra plus facilement vous servir et vous aider. Optez pour un travail sur le long terme plutôt que sur le court terme afin d’assurer une bonne relation avec votre fournisseur.

Meilleurs sera votre relation avec fournisseur plus il pourra vous conseiller et ses suggestions grâce à son expertise du terrain.

Afin de bien préparer sa logistique il est important de toujours garder une trace écrite des échanges, contrôler les documents officiels, faire des tests comparatifs avec plusieurs entreprises en comparant tarifs et délais de livraison

Une bonne logistique lorsqu’on achète une Chine doit assurer que vous connaissiez bien votre prestataire, que celui-ci est un réseau et des relations de qualités pour ne pas perdre de temps. Il faut aussi avoir connaissances des coutumes ainsi que de l’état du marché. »

Écrit par Julien, rédacteur freelance pour une entreprise de transporteur Toulouse qui propose également des services de bourse de fret.

Pas de commentaires


Couts directs et indirects de la logistique d’une importation

En tant qu’importateur, il est important d’anticiper tous les coûts auxquels vous aurez à faire face lors de votre importation quand effectuerez une livraison par voie maritime. Cela vous permettra de mieux planifier votre budget et d’éviter les mauvaises surprises.

De maniere simplifiée, nous pouvons repartir ces coûts en deux catégories : coûts directs et indirects

1)     Coûts directs

 (prix EXW de la marchandise)

 + Chargement des marchandises
+ Préacheminement jusqu’au port de départ
+ Déchargement véhicule
+ Chargement sur moyen de transport principal
+ Frais administratifs pour préparation

Les quatre coûts mentionnés ci-dessus sont compris dans le prix FOB, prix généralement indiqué par les fournisseurs

+ Transport principal
+ assurance
+ déclaration des biens aux douanes
+ paiement des douanes à l’export
+ préparation des documents administratifs

Nous arrivons à ce stade à ce que l’on appelle communement le prix CIF.

+ Déchargement du moyen de transport principal
+ Formalités douanières, liquidation douanière
+ Passage éventuel en magasin sous douane ou non
+ Post acheminement
+ Déchargement des marchandises

Nous sommes ici en presence du prix DAP de la marchandise.
= Marchandise HT rendues domicile – Valeur des marchandises EXW = Coût logistique complet

Comme vous pouvez le remarquer, le transport maritime ne s’arrête pas uniquement au transport en lui-même (Shanghai-Le Havre par exemple) et inclus un grand nombre d’étapes qui ont un coût. Il arrive très souvent que les fournisseurs chinois, profitant de l’inexpérience des importateurs débutants, donnent un prix de quelques dizaines de dollars pour l’envoi en maritime. Cela correspond en fait uniquement au transport de port à port mais ne prends aucunement en compte tous les autres coûts qu’il vous faudra payer et que le fournisseur se garde bien de mentionner.

2)     Coûts indirects

Ces coûts indirects sont très souvent difficile à estimer car il faut pouvoir évaluer le temps consacré à la recherche d’informations auprès de prestataires et toutes les démarches associées.

Voici ce que l’on prendre en compte en tant que coût indirect :

+ Temps passé à la recherche de prestataires logistiques / comparaison des devis, discussion
+ Temps passé à la preparation des documents requis (faites attention si vous achetez en EXW)
+ Temps passé à la recherche, vérification et confirmation des informations concernant les normes d’exportation/importation en vigueur
+ Coût d’immobilisation de la marchandise (30 jours entre l’Asie et l’Europe sans compter les délais de pré et post-acheminement)

Connaître tous ces coûts, pouvoir les estimer et les comprendre vous permettra d’avoir un plus grande contrôle sur votre importation et de mieux négocier vos conditions d’achat de vos produits (et donc le choix de l’incoterm de vente).

Beaucoup d’importateurs préfèrent laisser un intermédiaire local s’occuper de toutes ces démarches et ainsi se concentrer sur la réception, vente et distribution des produits. Cela rajoutera bien sur un coût supplémentaire mais compte tenu de la compléxité des démarches a effectuer, cela est une option qu’il ne faut pas mettre de côté.

Ecrit par Thibaud Rassat.

Sources:
http://www.logistique-1.com/fr/2-formation-logistique-conseil-audit-transport-logistique/news/news-455-cours-transport-gratuit-:-2-definition-des-co%C3%BBts-complets-de-transport.html
http://www.sourcejuice.com/158/2008/02/01/fab-caf-qui-question/fr/

Pas de commentaires


Mieux comprendre le code Taric

En tant qu’importateur, il est important que vous vous familiarisez avec le terme de code Taric (« HS Code » en anglais). Acronyme pour « Tarif intégré des communeautés européennes», ce code (numéro à 10 chiffres) reprend le droit de douane associé à chaque produit et les réglementations de l’UE qui lui sont applicables.

Pour faire simple, en connaissant le code Taric du produit que vous allez importer en France ou dans le pays de destination, vous allez pouvoir identifier clairement le droit de douane, les mesures de politique commerciale, normes de sécurité ainsi que les formalités sanitaires associés à votre produit.

L’étape première est donc de trouver le code Taric qui correspond à votre produit. Pour cela, le plus simple est de vous rendre directement sur le site de la douane : https://pro.douane.gouv.fr/

Cliquez ensuite sur « Rita » sur la partie gauche de l’écran puis sur « Entrer » et enfin choisissez « nomenclature ». Utilisez l’arborescence qui apparaît sur votre écran pour trouver le bon Taric.

Vous pouvez également aller sur le site de la Commission Européenne (http://ec.europa.eu/taxation_customs/dds2/taric/taric_consultation.jsp?Lang=fr) et naviguer dans les codes produits afin de trouver le code correct.

Cela n’est pas toujours simple lors d’une première utilisation alors n’hésitez pas à contacter la douane (http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=263) pour vous le faire confirmer. Il vaut mieux prendre toutes les précautions dès le départ.

Une fois que vous avez définitivement déterminé le code Taric de votre produit, vous pouvez alors le comparé à celui ou ceux que vous donneront le(s) fournisseur(s). En effet, vérifiez toujours par vous-même ces codes car très souvent, les fournisseurs vous indiqueront un code légèrement différent (mais très proches), code ayant un droit de douane inférieur au droit de douane réel.

Une double vérification est donc indispensable pour éviter une surprise lors du paiement des droits de douane.

Sources :
http://europa.eu/legislation_summaries/customs/l11003_fr.htm
http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=221
http://ec.europa.eu/taxation_customs/dds2/taric/help/dds_tar_faq_fr.pdf
http://ec.europa.eu/taxation_customs/customs/customs_duties/tariff_aspects/customs_tariff/index_fr.htm

2 commentaires