Articles sur le sourcing en Chine

Fiabilité d’achat : comment ne pas perdre votre argent !

Avez-vous déjà effectué un achat auprès d’une personne se trouvant dans une autre localité que la vôtre (soit nationale ou internationale) ? Avez-vous déjà payé un vendeur sans jamais recevoir le produit ou service pour lequel vous aviez payé ? Est-ce que ceci vous est arrivé au cours d’un échange commercial où vous recherchiez le profit avant tout ?

Si cela ne vous est jamais arrivé, alors vous êtes l’un des rares chanceux. En effet, beaucoup de business du monde entier ont du faire face à cette situation avec des fournisseurs, tout simplement comme beaucoup de consommateurs ont dû eux-mêmes faire face à ce problème dans leurs propres voisinages. Ce risque est augmenté de manière exponentielle lorsque vous acheter sur internet, auprès d’individus essentiellement anonymes ou géographiquement éloignés. Si une personne est localisée à un point du globe et l’autre à l’opposé, il est ensuite difficile de retrouver le responsable et les lois internationales ne peuvent pas toujours être appliquées. Pour diminuer au mieux ce type de désagréments, des sociétés en ligne telle qu’eBay, essaient de parer ces fraudes « online », grâce à de vastes systèmes internes assurant les ventes, mais aussi par l’utilisation de « PayPal », un service qui garanti le contrôle des paiements (pour une confiance réciproque entre l’acheteur et le vendeur).

Bien qu’il ne soit pas courant que ce genre d’ennuis touche les entreprises, il est toujours possible que cela arrive et plus particulièrement vous arrive. C’est un fait plus que réel, qui peut causer des pertes signifiantes si vous n’êtes pas préparés et ne prenez pas les précautions nécessaires pour contrer ces fraudes.

Il existe aujourd’hui deux grandes options vous assurant une bonne protection :

– louer les services d’un agent privé de sourcing, qui vous aidera à trouver des usines pour votre société, à suivre le déroulement de la production et à assurer la qualité du produit,

– directement faire appel à une société de sourcing qui vous offrira les mêmes services.

Beaucoup d’entreprises choisissent la première solution afin d’avoir un meilleur contrôle sur le(s) agent(s) employé(s) et sur leur rémunération. Cependant, si les sociétés de sourcing existent, c’est pour aider les entreprises du monde entier à acquérir les approvisionnements dont elles ont besoin.

En effet, en plus des contrôles qualité et autres services assurant vos achats, une bonne société de sourcing vous garantie une sécurité financière : plus de transfert sur un compte bancaire intraçable, satisfaisant les personnes les moins scrupuleuses qui ne cherchent qu’à vous « vider les poches ».

Avant de vous lancer dans tout échange commercial, soyez sûr d’avoir choisi l’approche la plus sûre, vous permettant d’affirmer que vous n’allez pas simplement jeter votre argent dans un trou noir et perdre tous vos investissements. Si cela nécessite que vous collaboriez avec une société de sourcing, alors faites-le. Les coûts engendrés semblent en premier lieu être des dépenses non nécessaires, cependant l’assurance des bénéfices que vous allez en tirer n’en vaut-elle pas le coût ?

Article original : « Purchase reliability – How to don’t have your money disappear »

Ecrit par Alexander Grimes

Traduit par Elodie Sellier

Pas de commentaires


L’import-export « low-cost »: éviter les erreurs du passé

Comme son nom l’indique, le sourcing « low-cost » implique une diminution des dépenses globales, augmentant donc la croissance des bénéfices, but de toute société ! Parmi les pays dits «low-cost » tels que l’Inde, le Brésil et le Vietnam, la Chine reste en « tête de liste » pour ce qui est des importations. En plus du très bas prix de la main-d’œuvre, la Chine peut aussi se vanter d’offrir des services peu onéreux, comme le transport. En effet, il ne faut pas seulement prendre en compte le prix de la marchandise de certains pays mais aussi considérer les taxes douanières, le paiement du transport et tous les autres frais qu’une importation nécessite.

Bien sûr, comme pour toute bonne opportunité, l’import-export via des pays émergents implique quelques risques. Certaines grandes sociétés en ont déjà fait les frais : les jouets Mattel composés de peinture au plomb, de la nourriture pour chien entachée de mélamine, des pneus défectueux … et cela n’est qu’une liste non exhaustive des problèmes encourus, ayant récemment fait la Une du monde entier. Un rappel pour marchandise défectueuse déclenchera certainement une vague de mauvaise publicité ; et pire, un retard ou une perte de marchandise pourra engendrer des poursuites judiciaires, voire un procès. Nous devons rester avertis et tirer des leçons des gros titres ayant fait l’apologie des désastreuses mésaventures du sourcing.

Il est vrai qu’à une époque il était justifié d’associer au « low-cost » l’idée de mauvaise qualité, mais aujourd’hui les fournisseurs de ces pays peuvent offrir des produits de valeur à un prix intéressant. Pour obtenir la qualité que vous souhaitez, sans aucunes mauvaises surprises, il est important que vous soyez attentif à la fabrication de vos articles, sans quoi produire à l’étranger peut vous revenir cher. Engager un agent de sourcing reste une très bonne assurance. Effectivement, une société d’import-export étrangère implantée dans le pays ciblé, peut fournir d’utiles services de confiance, basés sur des relations d’affaires préétablies et sur un vrai savoir-faire. Ces experts assurent la qualité désirée par des négociations avec le fournisseur, des contrôles qualité et l’envoie d’échantillons pour le client. Ainsi, l’exacte correspondance entre la demande de l’acheteur et le résultat final est assurée. Pour les commandes spéciales, nécessitant des contrôles qualité plus pointilleux, des compagnies internationales et indépendantes, assurent la qualité du produit par des tests performants, s’adaptant à la réglementation en vigueur du pays de l’acheteur.

Assurer un contrôle qualité et travailler en lien avec un agent de sourcing de confiance se trouvant sur place, correspond à l’un des meilleurs moyens pour éviter de revivre de coûteuses leçons telles que celles qu’ont connu de grandes sociétés récemment.

Article original : « Low-Cost Souring : Avoid the mistakes of the past »

Ecrit par Leah Li

Traduit par Elodie Sellier

Pas de commentaires


Puis-je directement acheter des produits de marque auprès des fournisseurs chinois ?

Dans tous les pays occidentaux, beaucoup de petits magasins de détail offrent à leur localité des produits de marque. Seulement, la question suivante revient souvent : puis-je acheter de la marchandise de marque à des prix plus bas, si je les obtiens directement à la sortie d’une usine chinoise ?

La réponse peut vous surprendre :

Non !

La vérité est qu’aucune société n’offre des “produits de marques” importés, que ce soit en ligne ou en différé. Même si un certificat d’authenticité garantissant la conformité du bien est délivré, il est quasiment certain que ce produit est un faux ou en violation avec les droits de la société à qui appartient la marque. Les faits rappellent que presque toutes les grandes entreprises faisant produire au sein de pays low-cost, plus particulièrement dans le domaine du luxe, n’offrent pas de vente directe ou en gros par le biais d’un intermédiaire.

Bien qu’il y ait beaucoup de sociétés clamant qu’elles peuvent fournir aux clients des produits de marque, tels que des chaussures Nike, des sacs Luis Vuitton, des portefeuilles Gucci, etc., il faut savoir que ces articles de luxe ne sont pas autorisés à la revente. Ces produits sont largement susceptibles d’être soit des copies (souvent de mauvaise qualité), soit des articles volés dans les usines chinoises ou depuis des camions de livraison.

Alors, que vous est-il possible d’acheter depuis la Chine que vous pourriez ajouter aux articles de votre magasin ?

Bien que les produits de marque vous soient inaccessibles, cela ne signifie pas que la production de marchandises similaires, d’une marque générique, ou même sans marque du tout, ne puisse pas être associée à votre propre label et être acquise à un prix raisonnable. Cela est possible pour ces types de produits :
–         MP3 players
–         Montres
–         Habits/textiles
–         Ustensiles de cuisine personnalisés (tasses, assiettes, etc.)
–         Electronique
–         Appareils

Et ceci n’est qu’une liste non exhaustive.

En  recherchant un fournisseur chinois, n’oubliez jamais que l’expérience est l’élément clé de la réussite. En effet, cela vous permettra d’obtenir un achat satisfaisant, envoyé quand et où vous le voulez. Si vous n’avez aucun savoir-faire dans ce domaine, il vous est fortement recommandé de faire appel à une société de sourcing, pour vous assister dans cette recherche. Ces experts vous offriront la certitude d’un produit qui vous plaira et qui répondra aux besoins de vos clients.

Importer depuis la Chine est un très bon moyen pour créer votre propre marque et  pour développer localement l’image de celle-ci, plutôt que de dépendre d’une plus grande autre marque. C’est aussi un excellent moyen pour rendre un business plus profitable : obtention de produits moins chers, qui peuvent vous démarquer sur le marché, sans sacrifier la qualité des articles. Néanmoins, il faut d’abord vous assurer que vous êtes correctement préparés et que vous avez les connaissances nécessaires pour optimiser au mieux votre import-export low-cost, tout en ayant une assistance appropriée et nécessaire pour garantir votre succès (ex : un expert venant d’une société de sourcing ou un employé personnel).

Article original :

« How can I purchase brand-name goods from factories in China »

Ecrit par Alexander Grimes

Traduit par Elodie Sellier


5 commentaires


Sociétés d’import-export : La réussite des petites et moyennes entreprises tournées vers l’international !

A l’heure du toujours plus et toujours plus vite, la course aux profits nous a déjà largement mené au bout du monde. L’import-export, terme pourtant occidental, éveille à présent en nous des connotations bien plus exotiques qu’avant : Chine, Inde, Vietnam, Taïwan … A l’heure où ces pays low-cost influencent notre économie et la leur, le mot d’ordre reste néanmoins méfiance.

Bien que les gros titres des médias fassent apparaître à nu les désagréments rencontrés au cours de certaines importations malchanceuses, ou plutôt mal organisées, il nous est tout de même évident que de grandes compagnies ont réussi à gonfler leurs bénéfices et que des PME ont su gagner en poids et crédibilité grâce aux pays « bon-marché ».

On en vient donc à se demander quel est leur secret ? Comment ont-ils su vers quels grossistes se tourner ? Comment ont-ils négocié ? Comment ont-ils passé outre les barrières culturelle, sociale et politique ?

A toutes ces questions, il y a une solution ! Prenons l’exemple de la Chine :

– Comment trouver des fournisseurs chinois de confiance ?

Bien que la mondialisation diminue les distances géographiques et les barrières culturelles, il n’est toujours pas évident de savoir vers qui se tourner lorsque l’on est à plus de 9000 km du lieu de production. Envoyer un salarié sur place est une idée envisageable, mais très peu productive. En effet, cela signifie disperser les compétences de l’entreprise, engendrant alors un ralentissement et donc une baisse de compétitivité. De plus, il est impératif que cet employé maîtrise le chinois, car c’est quasiment l’unique langue possible à la communication. Et pour finir, ce choix d’action a un coût : billets d’avion, déplacements, repas, commodités, formation et/ou cours de langue.

La solution idéale est donc de trouver un expert sur place ; mais une fois encore, le problème est de dénicher un individu de confiance à plus de 9000 km, avec internet comme principal outil pour démarcher et communiquer. Autrement dit : « ce n’est pas gagné ! ».

Ce qui semble être l’issue la plus pertinente, est de se tourner vers une société étrangère spécialisée en import-export et directement basée en Chine. Il faut savoir qu’il en existe depuis déjà plusieurs années ; les plus intéressantes étant constituées d’une équipe « mixed » : employés étrangers et chinois. Il est aussi plus facile de tester leur fiabilité en consultant leur site web, en vérifiant que cette société en est bien une, ou plus simplement en les contactant par téléphone et e-mail. Il n’est pas non plus négligeable de considérer que les agents de ces compagnies sont des experts en communication, ayant les mêmes références en import-export que des occidentaux, tout en s’adaptant à la culture et à la politique chinoise. Cependant, leur atout principal est d’avoir une database permettant d’accéder aux plus fiables et performants grossistes de Chine. Finalement, ils exigent et négocient auprès des fournisseurs un résultat final correspondant aux choix initialement prévus et préétablis dans un cahier des charges (personnel à chaque client).

– Tout savoir sur les facilités de paiement en Chine :

Une des choses à savoir lorsque l’on se lance dans un commerce en Chine, est qu’avant toute exportation il faut avoir payé la totalité de la marchandise. Il ne faut pas en être plus méfiant, c’est un procédé qui assure une sécurité aux fournisseurs contre les abandons, escroqueries … . Le plus souvent cela suit le système du « 30-70 » : 30 % du prix global à transférer au moment de la commande, 70% à faire parvenir avant la livraison.

Bien sûr ce précepte n’est pas invariable et peut être négocié. Sauf qu’une fois de plus, à distance et sans aucune connaissance des « règles d’usage » chinoises de transaction, les erreurs peuvent plus facilement arriver. Connaisseurs, là aussi, les sociétés d’export-import sont une main tendue, guidant dans les démarches et pièges à éviter lors des modalités de paiement, de l’évaluation du prix de la main d’œuvre, du choix de la monnaie de transaction et tout autre décisions communes aux grossistes chinois et acheteurs étrangers.

D’autre part, il arrive qu’on se dise qu’internet est un bon moyen pour palier à la distance géographique, au décalage horaire ; on se dit aussi qu’il peut nous permettre d’effectuer un achat plus rapide et moins contraignant … soyons méfiant !

Internet est effectivement un outil précieux, mais il est à utiliser avec beaucoup de prudence, les arnaques sont multiples et variées.

Celle actuellement très en vogue correspond aux transferts « Western Union ». Elle se développe de deux manières :

– on vous vend des produits que vous devez payer par transfert « western union ». Votre argent est débité, mais vous ne verrez jamais la marchandise arriver.

– Vous mettez en vente des produits et un acheteur vous propose d’envoyer l’argent par un transfert « western union ». La personne vous recontacte un peu plus tard afin de vous informer qu’il faut payer 10% du prix pour que le transfert ait lieu, mais qu’ayant un quota à ne pas dépasser il serait utile que vous lui avanciez cette somme (qui vous sera soit disant remboursée plus tard). Seulement, le transfert n’a pas lieu et vous ne reverrez pas votre argent.

Cette technique est jusqu’à présent infaillible, puisque les arnaqueurs ne sont pas retrouvés.

Il est donc préférable d’utiliser internet comme un outil de recherche afin de trouver les personnes avec qui vous voulez établir un contact et vos achats, puis faire faire des devis (comme le font les sociétés de sourcing) afin d’assurer votre sécurité.

– Comment faire respecter l’homologation soumise par son propre pays ?

Lorsqu’on pense « Chine », on pense à : produits peu coûteux de mauvaise qualité. Il est vrai qu’il existe encore aujourd’hui des marchandises dites frelatées, médicaments contaminés, jouets hors normes, … donc invendables et pouvant ruiner la crédibilité d’une entreprise. En effet, en Chine les normes de sécurité et d’aptitudes des produits sont différentes des homologations occidentales. Il est vrai aussi qu’à distance il est difficile d’avoir un contrôle régulier sur la production. Il n’est pas non plus envisageable de laisser pleine confiance  aux producteurs chinois, mais envoyer un expert sur place est une perte de temps et d’argent. Enfin, en Chine, à l’exception de sociétés de sourcing et d’audits internationaux, il n’y a aucun moyen sûr pour attester de la qualité d’un produit auprès d’autorités telle que la douane.

Bien que cela représente un coût, les services offerts par une société de sourcing sont généralement intéressants : alliant à la fois contrôles suivis de la marchandise, création et envoie d’échantillons, expertise de la qualité en fonction de la demande et si nécessaire réalisation de tests sécurité plus précis effectués par des audits internationaux (certificats délivrés).

Il semble donc que pour les entreprises ayant précédemment fait affaire dans des pays low-cost, le secret ait reposé sur la collaboration avec des spécialistes occidentaux se trouvant sur place, comme les sociétés de sourcing : un coup de pouce en apparence, mais un vrai bénéfice final.

C’est à la fois un vrai confort de soumettre les contraintes d’une importation low-cost à une société spécialisée, et en même temps un moyen utile afin de s’assurer que la marchandise ne sera pas invendable et/ou confisquée.

Ecrit par Elodie Sellier

1 commentaire


A propos de VigourWorld

Vigourworld

Vigourworld

Vigourworld est une jeune et énergique société de consulting informatique, fondée à Shanghai (Chine) en 2006 et proposant des services de développement de sites Web et de CMS (système de gestion de contenu).

Le service de Vigourworld est complet et comprend toutes les phases de développement: des spécifications au déploiement final du code source.

L’expérience de Vigourworld est le résultat de nombreuses missions réussies avec des clients de tailles varées, situés partout dans le monde.

La créativité et l’expertise de Vigourworld vous seront une aide précieuse dans le conduite de vos projets. Si vous avez des questions, contactez nous, nous serons plus qu’heureux d’y répondre.

VigourWorld est prêt à vous servir. Nous attendons avec impatience une future coopération avec vous.

Pas de commentaires