Articles sur le sourcing en Chine

Marketing en Chine: des conseils pour le business en Chine

Un blog qui parle de l’actualité Marketing et Business sur la Chine. Je fais part de mes analyses sur différents domaines en Chine.

Par exemple:

– la négociation en Chine
– des conseils pour acheter en Chine.

N’hésitez pas a venir interagir, ce blog est un espace d’échange.

Olivier Verot

2 commentaires


La Chine et la contrefaçon : un équilibre économique !

1-     Qu’est-ce qu’une contrefaçon ?

Une contrefaçon correspond à l’imitation ou à la copie non autorisée d’objets, aliments, médicaments ou documents informatiques/vidéos, tout en prétendant leur authenticité. D’un point de vue législatif, est considérée comme contrefaçon, ou faux, tout ce qui ne respecte pas les motions du droit commercial et de la propriété intellectuelle.

2-     La Chine et la contrefaçon :

– D’un point de vue culturel :

Dans la culture chinoise, il est honorable de savoir imiter les plus grands. Les chinois considèrent que reproduire le travail d’un maître correspond à une étape nécessaire pour maîtriser une technique ou un art. En effet, l’un des plus ancestraux et des plus prestigieux de ce pays, correspond à la calligraphie, soit l’art d’imiter au mieux les ancêtres. Plus généralement, en Chine, copier est une « forme de partage communautaire ». Cela explique pourquoi la contrefaçon n’a pas tout de suite été perçue comme un mal auprès des chinois et reste encore aujourd’hui quelque chose de bien toléré.

– D’un point de vue historique :

A la mort de Mao, la Chine se tourne vers l’exportation de marchandises bon-marché, pour la simple raison que l’importante masse de main d’œuvre disponible ainsi que les techniques employées ne sont pas d’un niveau élevé. Ce pays cherche alors à favoriser l’implantation d’entreprises étrangères en leur offrant des conditions intéressantes. Ces collaborations « sino-mondiales » furent pleinement utiles aux chinois, leur apportant les techniques et connaissances manquantes à leur développement. A ce tournant historique et économique, les chinois voient dans la contrefaçon un moyen « facile » (aucun pré-requis nécessaire) de subvenir à leurs besoins, voire profiter d’une vie meilleure. Des usines chinoises clandestines copiant les techniques et productions occidentales apparaissent, des manufactures légales se voient victimes de « vols » (surplus de série sont réalisés en cachette), etc. : la contrebande se développe !  Inconvénient, de taille pour les entreprises étrangères : la propriété intellectuelle et les droits d’auteur ne sont pas respectés. Les copies continuent d’exister et vont jusqu’à « prolifèrer » dans les années 90. Pour ne pas voir ces sociétés partir, la Chine s’aligne peu à peu aux modèles occidentaux de protection contre la contrefaçon. Seulement, la place prise par cette contrebande au sein de l’économie chinoise est telle qu’il n’est pas tant préférable de la voir disparaître.

– D’un point de vue économique :

A l’échelle mondiale, les contrefaçons chinoises représentent approximativement 80% des faux importés ou exportés partout dans le monde. A l’échelle de ce pays, la contrefaçon représente :

– 8% du PIB

– un chiffre d’affaire annuel d’environ : 16 milliards de dollars US

– 15 à 30% de l’activité industrielle du pays

– 3 à 5 millions d’emplois (soit entre 20 et 40% de la population chinoise).

3-     Est-il envisageable d’espérer voir la contrefaçon disparaître de Chine ?

Il est évident qu’en Chine la copie, part de la culture depuis des siècles, soit depuis quelques décennies solidement présente au sein de l’économie chinoise. Utilisée en premier lieu, comme simple moyen de faire face à une situation économique changeante, les chinois ont petit à petit fait de la contrefaçon un vrai business.

D’une certaine manière, tiraillée entre la nécessité de protéger les entreprises étrangères et ne pas voir disparaître la contrebande, la Chine tente de pérenniser son précieux équilibre économique. Bien que ce pays s’aligne de plus en plus sur les modèles de lois anti-contrefaçon occidentaux, il n’a aucun intérêt à se lancer dans une traque intensive de la contrebande. Bien que des pertes notables soient ressenties par certaines des marques déposées, faisant produire en Chine (ex : les pertes annuelles de Procter and Gamble sont d’approximativement 150 millions de dollars US), faire disparaître la contrebande représenterait certainement un manque économique important du côté Chine !

Cependant, si beaucoup de sociétés continuent à faire produire en Chine, c’est qu’elles ont majoritairement su s’entourer d’experts (comme les sociétés de sourcing) pour assurer le bon déroulement de leur commerce et diminuer le risque des contrefaçons.

Ecrit par Elodie Sellier

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrefa%C3%A7on
http://www.b-i-infos.com/art_valentine_jejcic_chine_empire_contrefacon.php
http://www.liberation.fr/economie/0101380988-grande-traque-a-la-contrefacon-en-chine

3 commentaires


Différences entre société de sourcing international et société de trading international

A l’heure de la mondialisation, l’expansion constante du commerce international, ou de l’import-export, ne cesse de nous accabler de nouveaux termes techniques « franglais », qu’il nous semble parfois difficile à différencier. C’est notamment le cas de société de sourcing et société de trading, que l’on a trop souvent tendance à considérer comme synonymes, alors que leurs sens, certes proches, réfèrent bel et bien à deux systèmes différents.

Qu’est-ce qu’une société de sourcing international ?

– Les sociétés de sourcing international ont pour rôle de prospecter à l’étranger et au cas par cas, les produits de leurs clients. Ce dernier fournit un cahier des charges aux sourceurs, afin d’orienter de manière précise leurs recherches de fournisseurs.

– Ces entreprises ne sont pas spécialisées dans un secteur, ni dans la fabrication de produits définis (pas de catalogue) et elles n’ont pas non plus de clients cibles : toutes les entreprises ou associations, peuvent un jour faire appel à ce type de services. De plus, la collaboration peut être instaurée sur le court ou long terme, pour des commandes ponctuelles ou régulières, pour des produits identiques ou variés …

– Les entreprises de sourcing sont souvent implantées au sein de pays dits « low-cost » (comme la Chine), où la main d’œuvre et certaines matières premières sont bon-marché. Cette localisation leur permet une meilleure approche des négociations et du choix des fournisseurs (maîtrise de la culture et des règles sociales des deux pays). Leurs agents, souvent locaux et étrangers, se chargent donc de dénicher LE fournisseur le plus apte à répondre à toutes les exigences du client. Ils assurent par la suite un contrôle régulier, afin de garantir une marchandise correspondant parfaitement au cahier des charges du client et ils s’occupent de la logistique liée au transport.

Qu’est-ce qu’une société de trading international ?

– Une société de trading, ou grossiste, contrairement à une entreprise de sourcing, ne vend pas à la demande et ne correspond pas à un service. Ces grossistes analysent le marché actuel et futur des pays de ventes, afin de trouver un secteur prometteur en relation avec leurs compétences. Elles établissent ensuite leurs catalogues de ventes (les produits sont donc proposés et non recherchés). Un plan de communication est alors mis en place pour valoriser leurs stocks, séduire leurs cibles et chercher à créer un besoin auprès des potentiels futurs clients.

– Ce type d’entreprise travaille dans un ou plusieurs secteurs préétablis, qui changent très rarement (ex de secteurs : sport, alimentaire, esthétisme, mobiliers,  etc.). Par contre, l’éventail des produits de ces différents domaines, peut être élargi. D’autre part, les clients sont départagés selon les produits et selon leurs catégories d’appartenance (âge, sexe, classe social, profession, loisirs, célibataire ou famille …). Ce n’est donc plus un service personnel, mais de la vente internationale de produits en gros, s’adressant à des cibles.

– Les entreprises de trading international ne sont pas forcément localisées dans un pays « low-cost », mais elles y font majoritairement produire leur marchandise afin d’augmenter leurs bénéfices. Pour démarcher ces usines « low-cost », elles vont soit disperser les compétences de certains de leurs employés, soit avoir leurs propres experts en charge de cette responsabilité, ou pour finir faire appel à une société de sourcing.

« Le beurre et l’argent du beurre ! » :

Ce qui peut justifier la confusion entre société de sourcing international et société de trading international, est le fait que bien souvent une société de sourcing finie par créer une équipe d’experts en trading international. Cela se traduit en premier lieu par la réalisation d’un catalogue  des produits ayant été au cœur des projets les mieux réussis.

Ces sociétés ont donc l’avantage de pouvoir répondre à la demande particulière, ponctuelle et personnelle de différentes entreprises, tout en faisant de la vente en gros de produits déjà référencés. Bien souvent implantées au sein d’un pays « low-cost » et étant composées d’experts de différentes nationalités, elles offrent à la fois les mêmes atouts qu’une société de sourcing et de trading : prix compétitifs, commandes répondant exactement à la demande, négociations auprès de fournisseurs, produits de qualité répondant aux normes des différents pays de vente, prise en charge du transport  …

Ce type de société allie donc service et vente traditionnelle.

Ecrit par Elodie Sellier

Pas de commentaires


Douane et procédures de dédouanement

Bien que le système de transport de biens se soit simplifié en Europe, il reste encore un processus complexe, fastidieux et précis à l’international. Entre déclaration auprès des douanes, analyse de la marchandise, nomenclature de dédouanement, … il y a de quoi y perdre la tête et c’est donc pour cette raison que nous vous conseillons de faire appel à une société de sourcing pour qui la douane fait partie de son quotidien et qui a des contacts privilégiés auprès des experts douaniers.

Cela dit, nous allons tout de même essayer aujourd’hui d’expliquer et clarifier les éléments qui constituent le système douanier.

Dois-je payer la douane pour l’envoie d’un échantillon ?

Les échantillons ne sont jamais soumis à une taxation douanière, à condition que soit clairement précisée la mention « valeur non commerciale » sur la facture faite par votre fournisseur étranger. Conventionnellement, ces colis sont souvent déclarés d’une valeur inférieure à 8 euros, comme simple sécurité supplémentaire.

Qu’en est-il pour l’envoie d’une cargaison ?

Au cours d’échanges commerciaux internationaux (hors échantillons et cas particuliers), il est toujours obligatoire de déclarer puis présenter la marchandise à la douane. Ce que la douane nécessite de connaître à propos de cette livraison sont : l’espèce tarifaire (HS codes) et l’origine des produits.

Quel est le protocole à suivre ?

Concernant toute importation de marchandise, il est impératif de faire une déclaration en douane, suivant le modèle administratif D.A.U (Document Administratif Unique, disponible sur le site officiel de la douane française). Elle est à réaliser avant la première expédition.

Que dois-je faire apparaître sur cette déclaration en douane ?

La taxation douanière, taux établi grâce à un système de codification internationale, doit y figurer. Important à savoir : la détermination de cette codification est à votre unique responsabilité. Il faut donc que vous demandiez à votre fournisseur étranger de déterminer ces codes, et les faire ensuite vérifier auprès d’un expert en douane ou d’une administration des douanes.

Plus en détails, cette nomenclature de dédouanement (NDP), établie une codification spécifique à chaque types de produits, en fonction de divers paramètres (composition de l’article, lieu de production, lieu de provenance …). Chaque produit à donc un code spécifique qui renvoi à un pourcentage différent et donc à un taux de taxation différent. Les frais de douanes, la taxe parafiscale et le taux de TVA dépendront de ces référencements.

Est notamment compris dans cette nomenclature, ce que l’on appelle l’HS code, Harmonized System, un référencement mondial de code ayant pour but d’unifier le commerce international et faciliter les contraintes administratives des échanges mondiaux de biens. Il faut bien comprendre que ce système est minutieux, prenons l’exemple d’un vendeur de chaussures qui importe ses produits depuis l’étranger, il devra faire établir l’HS code de chacun des types de chaussures qu’il a commandé.

Concrètement, comment se déroule le dédouanement ?

Une fois la déclaration réalisée, le dédouanement s’opère en deux mouvements : lorsque la marchandise quitte le pays de production, mais aussi lorsqu’elle arrive dans le pays de l’acheteur, des documents sont à fournir et le paiement des taxes s’effectue.

– Tout d’abord, à l’export :
Il est exigé de présenter une facture (ou photocopie) présentant les mentions obligatoires et le montant hors taxe, ainsi que les documents de circulation pour la marchandise à destination de certains pays appartenant à l’Union Européenne.

– A l’import :
Il est demandé d’apporter une facture où la valeur des produits est déclarée, des documents présentant l’origine de la marchandise et si nécessaire des certificats sanitaires ou phytosanitaires, etc.

Pour une importation vers la France, quel est la démarche à suivre ?

Lorsque la marchandise est importée en France l’acquéreur doit verser à l’Etat une TVA de 19.6% (taux normal), 5.5% (taux réduit concernant principalement l’agro-alimentaire, certains médicaments et outils médicaux) ou 2.1% (taux particulier essentiellement réservé aux médicaments non pris en charge par la sécurité sociale).

Cependant, toutes les sociétés françaises sont par la suite remboursées (contrairement aux entreprises étrangères), raison pour laquelle ce paiement est quasiment toujours à la charge du client. Seul l’Incoterm DDP offre cette prise en charge par le grossiste étranger (service uniquement proposé par les sociétés étrangères ayant une filiale en France). Par ailleurs, il existe des cas particuliers et rares d’exonération totale de la TVA.

Ecrit par Elodie Sellier

Sources :
www.douane.gouv.fr

38 commentaires


La cigarette : un danger pour l’Homme … mais aussi pour son Environnement !

La cigarette n’est pas seulement un désastre pour la santé de chacun, elle l’est aussi pour notre planète. Si facilement jetés, les mégots de cigarettes libèrent pourtant près de 4000 produits chimiques différents, qui se diffusent dans la terre, sont transportés jusqu’à nos océans, provoquant alors une avancée de plus dans la destruction de notre environnement. Chaque année se sont donc près de 5 millions de personnes qui décèdent suite au tabagisme, mais à chaque mégots jetés, c’est aussi la nature qui se détériore irrévocablement, menaçant bien plus que l’espèce humaine.

  • En bref et en chiffres :

– Environ 4,5 milliards de mégots de cigarette sont jetés chaque année dans le monde entier.
– Les mégots de cigarette « polluent » nos paysages et les espaces les plus touchés incitent davantage à y jeter de nouveaux mégots.
– Après avoir été jeté, sans avoir été éteint, un mégot de cigarette peut continuer à se consumer pendant près de 3 heures.
– La fumée de cigarette contient jusqu’à 4000 produits chimiques. Chaque seconde qu’un mégot de cigarette passe à se consumer, libère dans l’environnement ces produits toxiques.
– Un mégot de cigarette jeté, dans un environnement terrestre (ville, campagne, plage, etc.) peut aller jusqu’à 12 ans pour se désagréger.

  • Qu’en est-il de nos lieux de vacances ?

– Dans les stations balnéaires ou autre lieux touristiques, l’incalculable nombre de mégots jetés dans les rues, ou dans le sable, est respectivement emporté par les chutes de pluie ou par les marées, jusqu’aux plages, ports, rivières, mers etc.
– Un mégot de cigarette nécessite 12 mois pour se désagréger dans de l’eau claire et jusqu’à 5 ans dans de l’eau de mer.
– Un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau.
– Dans les stations de ski, près de 30 000 mégots sont facilement trouvés aux pieds des télésièges. Ces mégots s’enfoncent peu à peu dans le terre, y libérant des produits toxiques (tel que le cadmium).
– Un mégot de cigarette pollue 1 mètre cube de neige. Une fois fondu, ce mètre cube de neige pollué rejoint les cours d’eau, rivières, mers et océans.

  • Quels en sont les effets sur notre environnement ?

– Espèces en Danger : Des oiseaux et des animaux marins, comme les tortues de mer, meurent suite à l’ingestion directe de mégots de cigarette. Cela participe chaque année à l’augmentation du nombre d’espèces en dangers.
– Un environnement totalement pollué : Du Cadmium ainsi que plusieurs autres produits chimiques toxiques (contenus dans les filtres) sont libérés dans l’eau (en moins d’une heure) et dans la terre, contaminant alors notre environnement entier.
Déforestations : Inconsciemment jetés d’un véhicule, dans une zone d’herbe sèche, les mégots de cigarette peuvent être à l’origine d’importants feux (les autorités Australiennes estiment que plus de 12 feux par jours sont dus à la cigarette et/ou outils en rapport avec la cigarette).

  • La solution « gcb sourcing» !
Cendrier de poche

Ne jetez plus vos mégots dans la nature!

En effet, gcb sourcing vous propose de participer à la protection de l’environnement grâce à son cendrier de poche souple, fin, résistant au feu, réutilisable, imprimable (du logo de votre choix), avec une ouverture et fermeture ultra facile (par pression) !

Fini la pollution ! Simple d’utilisation, ce cendrier de poche sait se faire discret, pratique et facile d’usage.

A tous les amoureux des pistes de skis, de la nature et de l’environnement … sachez que vous pouvez faire bouger votre planète ! Si vous connaissez des stations de skis, des restaurants d’altitude, des magasins sportifs, des stations balnéaires … ou tout simplement des sponsors soucieux de l’environnement, faites passer le mot ! Nos cendriers de poche sont parfaits pour marquer un évènement marketing et montrer votre attachement écologique : distribution sur les pistes de skis par le restaurant d’altitude qui souhaite se faire connaître, en cadeau avec un forfait de ski pour crédibiliser et dorer l’image de votre station,  faire la différence auprès des concurrents, etc.

Contactez-nous pour obtenir un devis propre à votre projet.

Ecrit par Elodie Sellier

Sources :
http://www.cleanup.org.au/PDF/au/cua-cigarette-butts-fact-sheet.pdf
http://www.consoglobe.com/ac-environnement-biodiversite_2555_cigarette-megot-pollution-non.html

3 commentaires