Pourquoi continuer à faire des inspections qualités ?

Beaucoup d’importateurs pensent à faire une inspection de fin de production chez leur fournisseur lors de la première commande (soit par eux-même ou soit par l’aide d’une tierce partie) mais une grande partie d’entre eux se disent que si la première inspection se passe bien alors il n’y a aucune raison d’en faire lors des commandes suivantes.

Et bien, ils ont tort !

Il est vrai qu’il est facile de penser qu’une usine sera capable de faire une production du même niveau de qualité si la première production s’est bien déroulé mais il ne faut pas du tout réfléchir de cette manière.

Beaucoup de choses peuvent changer entre vos deux commandes. L’usine a peut-être changé de fournisseur de matière première. Elle a pu également faire évoluer son process de production et ce qui était contrôlé lors de la première commande ne le sera peut être plus lors de la suivante. Surtout, les usines chinoises n’ont pas une mémoire très grande en ce qui concerne les spécifications techniques (mis à part les usines les plus performantes et les plus au point en ce qui concerne les process internes de contrôle, usines qui représentent peut-être 5% de l’ensemble et encore).

Si vous dites simplement à votre fournisseur de faire la même chose que la dernière fois, il est fort probable qu’il oublie un ou deux détails et surtout qu’il ne mette pas la pression sur les ouvriers. Du coup, alors que vous pensiez être tranquille et avoir des produits du même niveau de qualité que précédemment vous vous retrouvez avec une production comportant de nombreux défauts.

N’oubliez jamais que vous n’avez pas le même standard en terme de qualité qu’un ouvrier chinois. Imaginez le toute la journée sur votre produit, si personne n’est en bout de chaîne (et même au milieu de la chaîne de production)  pour contrôler et que vous même ne faites intervenir personne sur place, il y a de grandes chances pour que le résultat ne soit pas celui que vous attendiez.

Ecrit par Thibaud Rassat 

Ecrit par Nicolas Diemert