La vérité si je mens 3: Stéréotype des Achats en Chine?

Habitant en Chine depuis plus de 7 ans et travaillant dans l’achat de la Chine vers l’Europe depuis 6 ans, j’ai attendu avec impatience la sortie de ce film sachant qu’une partie a été tournée à Shanghai.

Avant de rentrer dans le détail, je tiens à vous dire que les images qui sont filmées de nuit de la ville de Shanghai sont bien réelles. Cette ville a véritablement un côté féerique une fois que la nuit tombé.  Il faut savoir que cela est ainsi jusqu’à  22h car dans l’optique de réduire leurs factures d’électricité, tout s’éteint à 22h, à l’exception de l’éclairage de certains monuments. Juste pour voir cela Shanghai mérite un détour car c’est unique au monde.

J’en reviens au film et aux différents stéréotypes mis en avant. Dans les grandes lignes certains passages sont exagérés, mais tout cela reste assez proche de la vérité.

Le repas principalement et le karaoké dans une moindre mesure restent des ‘’passages’’ obligés dans les affaires en Chine, même si cela tend à se réduire actuellement. Les chinois sont très fiers de leur cuisine et ils tiendront toujours à vous faire découvrir les mets locaux. Maintenant ce sont aussi des pragmatiques et il n’est pas rare de signer des contrats sans aller au restaurant ou tout simplement avant de s’y rendre.

Il n’est pas nécessaire de boire jusqu’à  l’ivresse pour obtenir des contrats, même s’il y a de fortes chances  que le repas soit ponctué de plusieurs toasts. Il n’est pas rare, spécialement dans le nord de la Chine que certains patrons d’usines aient un buveur attitré, comme on peut avoir un chauffeur ou une secrétaire qui se chargent de boire pour eux. Maintenant des « orgies » de ce type se déroulent plus souvent entre locaux qu’avec des étrangers.

Pour ce qui est de la commande avec uniquement des chaussures gauche qui arrivent au port, cela est aussi  exagéré même s’il arrive de temps en temps que la marchandise puisse être expédiée avec des défauts plus ou moins flagrants, d’où l’intérêt de toujours recourir au minimum à un contrôle en fin de production afin de s’éviter de telles mésaventures.

Il arrive que certains clients se retrouvent à cours de liquidité en cours de commande et de ce fait ne puissent honorer celle-ci. Sachant qu’aucun fournisseur chinois ne débutera une production sans au minimum recevoir le premier acompte de 30% de la commande totale, il est possible qu’il y ait de belles affaires à réaliser. Maintenant l’achat de stock est quelque chose à prendre avec des pincettes et il faut se faire accompagner sous risque que la belle affaire potentielle ne tourne au cauchemar.

Car comme vous l’aurez compris dans le film, en plus de la perte de la marchandise, de nombreux autres frais comme le stockage, la destruction en douane peuvent venir se greffer sur une perte qui est déjà bien grande.

Pour conclure le film est assez réaliste, même si vous l’avez bien compris et c’est le but premier d’une comédie, certains traits ont été forcés.

La seule chose que je puisse vous dire, c’est que la Chine est un pays avec ces spécificités. Les fournisseurs ne sont ni plus ni moins honnêtes qu’ailleurs dans le monde. Par contre comme dans toute affaire que l’on traite à distance, il est toujours préférable de passer par un intermédiaire qui pourra gérer pour vous sur place afin d’éviter tous types de problèmes que l’on peut rencontrer si l’on n’est pas accompagné.

Ecrit par Etienne Meyer

Ecrit par Nicolas Diemert